Category Archives: Words

Ecriture : courtes et longues nouvelles, souvent de science-fiction / anticipation, romantiques ou non, et textes de chansons.

Sages comme des images

« Ma’ion, Ma’ion ! »

C’était Antoine, trop fier du dessin qu’il venait tout juste de peaufiner pour attendre le passage de sa maîtresse à sa table. Du rouge et un peu de marron en cercles. Marion s’approchait lentement de derrière les boucles blondes du petit garçon, sa grande excitation cachant une légère anxiété à l’idée d’être jugé. Quelques touches de vert ; des points. Il éclata de rire alors qu’il la sentait s’avancer à sa hauteur, sans pouvoir la voir. Des bribes de lettres noires. Finalement, il tourna brusquement la tête et se retrouva nez à nez avec la jeune maîtresse. Pendant un instant, ses mèches châtain clair prirent une couleur dorée.  Un sourire s’était dessiné sur son visage apaisant qui trahissait à peine la fatigue accumulée de la semaine. Lire Sages comme des images

Fragments d’effervescence

Ne pas lui rendre son sourire ; du moins pas tout de suite. Mais était-ce à mon attention ? Je jetterai un rapide coup d’œil derrière moi pour vérifier. Trop tard, j’ai souris. S’il détourne son regard du mien, je m’en vais.

Des ombres viennent remplir les coins sombres tandis que sous les lumières furtives dansent les corps saouls. Les verres se vident et ne se ressemblent pas ; les mots jaillissent plus librement, les tensions disparaissent. Il se rapproche. Moi aussi. Certains mouvements faussement incontrôlés nous font nous frôler. Le courant passe. Les effleurements vont bon train. L’alcool a bon dos. Lire Fragments d’effervescence

“Si” n’existe pas

Il fallait qu’il « L »’attrape. C’était une question de vie ou de mort. Il ne devait plus échouer. Heureusement Georges avait été sportif étant jeune ; et il avait toujours su conserver une bonne forme physique. Il « La » vit entrer dans un immeuble, par la porte d’entrée que poussait avec beaucoup de peine une vieille dame. Il s’y engagea sans hésiter, lui et ses larges épaules, bousculant la malheureuse qui passerait la soirée à l’hôpital au lieu de pouvoir gâter son petit-fils. « Elle » se déplaçait vite, mais Georges donnait tout ce qu’il avait en lui pour ne pas « La » perdre de vue. Seule une respiration plus rapide et sonore trahissait sa quarantaine entamée. Il grimpa les marches de l’escalier quatre à quatre, jusqu’au cinquième étage et atteignit la porte du toit, qui venait tout juste de se refermer. Par chance elle s’ouvra sans broncher. Ne pas « La » laisser s’échapper. « Elle » était son unique solution, son tremplin vers sa rédemption. Il le savait. « L »’attraper, c’était sa seule option. Pas d’alternative. Il s’élança sur la courte distance qu’il y avait entre cette porte et le bord du toit, bouscula sèchement un jeune homme pas bien grand que son champ de vision n’avait pas remarqué, et termina par un magnifique plongeon sur « Elle ». Lire l’extrait de ‘Si’ n’existe pas

Jouissances culinaires

*

Aucune ne l’avait rappelé. Ni une heure après, ni même un mois. Jamais. Pas une seule. Il se sentait maudit par les femmes. Humilié. Mais il ne leur en voulait pas. Après tout, profiter de l’autre un temps très court et s’en débarrasser ensuite était assez banal. Il était donc ce genre de mec qu’on prenait et qu’on jetait. Il fallait bien voir le bon côté : on le prenait. Lire la suite de Jouissances culinaires

Pour la science !

Michel.

Michel valida l’édition du lendemain matin, après l’avoir étudiée minutieusement. Depuis toujours, il était perfectionniste. Il ne tolérait pas le satisfaisant, et encore moins la médiocrité. Il avait inscrit tous ses commentaires et notes de censure à même le papier, à l’aide d’un stylo. Il était le seul à disposer d’une version imprimée des informations d’intérêt général de Quotidia, comme à l’ancienne. Caprice d’un petit homme au grand pouvoir, ou nostalgie des temps plus difficiles où l’hégémonie des quotidiens d’information subissait les assauts répétés d’un nouveau média – Internet –, qui apporta à la liberté d’expression sa simplicité et son accessibilité. Lire la suite de Pour la science !

Une dernière recherche

Etats-Unis, le lendemain du Search Out. Il ne souriait plus. L’instant d’après, il embrassait à pleines dents la batte de baseball que lui tendit son agresseur. Sa mâchoire se brisa sous le choc, il perdit connaissance et tomba à terre sur le trottoir du célèbre boulevard. Sa main droite vint se poser sur l’étoile de Dean Martin. Une détonation se fit entendre, l’agresseur lâcha sa batte, pencha la tête vers son torse baigné de sang, et s’écroula sur sa victime. Une scène commune en cette journée historique. Lire la suite de Une dernière recherche

A fleur de peau

Un vase en verre posé sur la table basse exhibait son eau trouble, sombre témoignage d’un salon fleuri jusqu’à encore il y a quelques instants. Ce devait être la seule touche de couleur dans cette décoration au style dépouillé, dominée par le bois noir  et l’aluminium brossé. Le chauffage un peu trop fort ne trompait qu’un temps très court la froideur de l’appartement. Lire la suite de A fleur de peau

Rencontre à Oxford Circus

On leur avait pourtant dit de faire des efforts, de devenir des éco-citoyens, de privilégier les moyens de transport « propres ». Mais la circulation routière continuait à cracher ses émissions polluantes, tout comme la télévision à cette époque. On les avait prévenus qu’il fallait se mettre à produire de l’électricité sans rejets néfastes pour l’environnement. Mais les centrales à charbon s’époumonaient encore à travers le monde. Et on leur avait demandé de recycler, réparer, récupérer. Mais les déchets s’entassaient sereinement là où ils ne gênaient personne. Finalement, la prise de conscience collective a émergé sérieusement vers 2050 Lire la suite de Rencontre à Oxford Circus

Le combat sans fin

Il fallait que je parte d’ici. Au plus vite. Sinon j’allai mourir. Je tiendrai quelques minutes dans ce lieu sombre et oppressant, mais pas beaucoup plus. Que me veut cet homme, habillé comme quelques autres, qui s’approche de moi, portant ses outils de torture sur un plateau ? Autour de moi des murs sombres, des gens très occupés, ne faisant pas attention à mon malheur. Que dois-je faire ? L’ignorer ou l’agresser la première ? Lire la suite du combat sans fin